La gestion de projet dans une direction juridique

Le rôle des juristes dans les directions juridiques d’entreprises a fortement évolué au cours des dernières années : d’experts de la matière juridique, ils sont devenus des gestionnaires de projets juridiques. De fait, l’interaction avec les parties prenantes de la direction juridique a elle aussi changé. Dès lors, la gestion de projet dans une direction juridique revient à optimiser le triptyque Juristes/Opérationnels/Avocats. Comment faire ?

En amont du projet
1. Mettre en place un processus de « Business & Legal Planning »
– Définir les actions à mettre en place par la direction juridique en termes de veille & innovation, de relations avec les parties prenantes, d’offre des juristes, de knowledge sharing et de relations avocats.

2. Mieux communiquer et sensibiliser les opérationnels aux rôles, à la disponibilité et à la valeur ajoutée des juristes
– Mieux communiquer et valoriser la direction juridique
– Mieux interagir avec son client interne

Sur le projet
3. Identifier et quantifier le problème à résoudre
4. Fixer les objectifs QCD (Qualité – Coûts – Délais)
5. Identifier les risques du projet
6. Identifier les parties prenantes du projet
7. Optimiser la mixternalisation (c’est-à-dire comment internaliser ET externaliser au mieux pour une direction juridique)
– Quels critères retenir ?
– Comment les mettre en oeuvre ?
8. Cartographier le rôle des parties prenantes dans le projet (participatif, influenceur, évaluateur)
9. Réaliser un Gantt (planning du projet par tâche, durée et personne)
10. Piloter le projet : les indicateurs de performance

Après le projet
11. Évaluer le projet
12. Assurer le retour d’expérience et le partage des connaissances

L’optimisation de la gestion d’un projet pour un juriste d’entreprise ne relève pas uniquement de l’expertise technique. Elle dépend de la capacité du juriste à utiliser au mieux et au plus vite les ressources à sa disposition, dans une approche structurée et planifiée. Certes l’urgence laisse parfois à penser que ce n’est pas possible, néanmoins nous constatons quotidiennement que plus la phase amont d’identification et de quantification du problème, des enjeux et des objectifs est réalisée de manière complète, plus les projets se déroulent ensuite rapidement… et les mauvaises surprises en termes d’honoraires, de dépassement des délais ou d’insatisfaction des clients internes deviennent moins fréquentes ou mieux anticipées.

Source : http://e-magazine.lamy.fr/actualites/detail/62092/la-gestion-de-projet-dans-une-direction-juridique.html

 Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *