LE BPMN – Business Process Modeling Notation

Le BPMN est la norme internationale de notation de la modélisation des processus métier (Business Process Model and Notation).

Il a été créé en 2004 par le BPMI (Business Process Management Initiative). Il est devenu un standard normé en 2008 via le consortium OMG (Object Management Group).

Le BPMN permet de modéliser graphiquement, simplement et de manière explicite le fonctionnement d’un processus (ou d’une procédure). Conçu initialement pour la modélisation des systèmes d’information, le BPMN se révèle être un atout privilégié pour modéliser tout type de processus, dont les processus pédagogiques.

Article « BPMN en Ludopédagogie »

Comprendre (ou utiliser) une schéma BPMN ne nécessite que 5 à 10 min d’apprentissage à un profil non technique.

Apprendre les fondamentaux de création de schéma en BPMN est assez rapide. Seule la compétence de conceptualisation (faculté à avoir une vision éclairée d’un ensemble), indépendante du langage graphique de modélisation (quelque soit la notation choisie, BPMN ou langage de l’ancien monde) se développera avec la pratique et l’expérience.

Rendre facilement compréhensible à quiconque un processus complexe nécessite :

  1. De connaitre les fondamentaux de notation du BPMN
  2. De connaitre les bonnes pratiques de conceptualisation
  3. De développer un sens pratique de la modélisation
  4. De maîtriser un logiciel ou une application web de modélisation BPMN

Ces 4 points sont développés dans toute formation BPMN 2 qui se respecte.

Parmi les solutions logicielles envisageables (en ludopédagogie) :

  • Drawio (application web)
  • Lucidchart (application web)
  • Microsoft Visio Plan 2 ou Professionnel 2021 (solution commerciale de Microsoft)

In fine, BPMN se révèle être exploitable par n’importe quel professionnel, technique ou non technique, en permettant de spécifier sans équivoque un fonctionnement particulier dont la lecture sera aisée du côté métier (utilisateur, usager, spécialiste métier, gestionnaire, administratif, testeur, etc.) ou technique (programmeur informatique, intégrateur SI / SIRH / ERP / CRM, etc.).

REX : après plus de 12 ans d’activité utilisant le BPMN 2, j’ai pu observer que :

  • Les professionnels du monde de la qualité, en grande majorité, ne connaissait pas la norme BPMN et qu’ils utilisaient des vieilles représentations de l’ancien monde (même celles du Lean des années 50), issues de vieilles suites logicielles, chacune ayant essayé d’imposer son format graphique propriétaire.
  • Les professionnels du monde de la modélisation des SI ne connaissaient (lorsqu’ils n’ignoraient pas l’existence du BPMN) que les schémas BPMN 1.2 de processus privés ou de collaboration. Cela s’expliquant par l’offre logicielle qui a mis beaucoup de temps pour implémenter ces schémas dans la version BPMN 2.0 (on en est à la version 2.0.2 depuis 2013). Et encore, juste pour les schémas de processus.
  • Le BPMN n’est quasiment connu que par les modélisateurs de SI alors que c’est une norme de représentation graphique adaptée à n’importe quel contexte métier nécessitant de la modélisation de procédures (informatique, commerciale, marketing, production, éducation, formation, RH, communication, etc.).

Les habitudes de l’ancien monde ont la dent dure, d’où les problèmes d’adaptabilité au changement dans le monde de l’entreprise (pas que là d’ailleurs).

En 2022, apprendre la modélisation de processus (SI ou autres) avec autre chose que du BPMN me semble être une aberration et limiter l’enseignement du BPMN à la version 1.2 en est une 2ème.

Si vous avez des REX de problématique de modélisation dù au choix du BPMN, partagez les.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.